Ben Mazue

Le CBD contre l’endométriose : un espoir pour les femmes atteintes de cette maladie chronique.

Partager l'article

La médecine naturelle se développe de plus en plus, et cela est dû à la recherche des alternatives aux produits chimiques qui sont utilisés dans le monde pharmaceutique.

Les gens cherchent des solutions naturelles pour guérir les maladies, et c’est pourquoi ils se tournent vers le cannabis.

Le cannabis est un remède naturel qui peut être utilisé pour traiter l’endométriose. Cette maladie est une affection douloureuse qui affecte les femmes pendant leurs règles. Elle provoque des crampes, des saignements abondants et des douleurs dans l’abdomen, la poitrine, les jambes et les fesses.

On a enquêté sur l'étrange filière du CBD – On n'est plus des pigeons

Le développement de l’endométriose

L’endométriose est une maladie qui touche de nombreuses femmes. Une étude réalisée par des chercheurs a démontré que la consommation d’alcool augmente le risque de souffrir de cette maladie. C’est ce qu’a fait remarquer l’Université de Washington, aux États-Unis.

Les scientifiques ont procédé à des tests sur un échantillon représentatif d’un millier d’Américaines pour connaître les facteurs pouvant entraîner l’apparition de l’endométriose. En effet, les résultats ont permis aux chercheurs d’analyser les différents facteurs environnementaux susceptibles d’augmenter ou non le risque de souffrir du problème.

L’alcool ne serait pas seulement mauvais pour la santé, mais aussi pour la fertilité.

  • L’alcool est un facteur important qui peut provoquer plusieurs types de maladies
  • Il peut affecter le système reproducteur et provoquer plusieurs troubles et dysfonctions.

cbd endometriose

L’impact de l’endométriose sur la vie quotidienne

L’endométriose est une maladie qui touche environ 10% des femmes. Elle se caractérise par la formation de tissu utérin en dehors de l’utérus. Ces cellules peuvent provoquer des lésions, mais aussi des adhérences et des kystes ovariens.

L’endométriose peut avoir un impact important sur la vie quotidienne d’une femme, notamment au niveau sexuel.

Le fait d’avoir un endométriose peut également limiter les chances d’avoir un enfant et/ou provoquer une infertilité ou une grossesse extra-utérine. En France, on estime que cette maladie toucherait entre 2 et 5 millions de femmes.

L’incapacité à tomber enceinte et l’infertilité sont les principales conséquences de cette pathologie pour les personnes touchées par l’endométriose.

  • La douleur ressentie par les patientes atteintes d’endométriose est très variable : certaines femmes ne ressentent quasiment pas la douleur alors que pour d’autres elle est très importante.
  • La douleur est souvent localisée au niveau du bas ventre mais peut affecter toute la zone abdominale
  • Elle peut être constante ou plus ponctuellement

Les symptômes de l’endométriose

L’endométriose est une maladie qui se caractérise par la présence de cellules endométriales en dehors de l’utérus. Cette pathologie touche les femmes et peut être très invalidante. Elle se manifeste le plus souvent par des douleurs chroniques au niveau du bas-ventre, des règles abondantes ou encore des troubles digestifs.

Il faut savoir que ces symptômes sont liés à la migration des cellules endométriales hors de l’utérus, vers divers organes dont le poumon, le cerveau ou encore les intestins.

Les causes exactes de la maladie ne sont pas connues avec certitude, mais il semble que les facteurs hormonaux jouent un rôle important dans son déclenchement et sa progression. Des études tendent à montrer qu’une infection génitale pourrait être un facteur déclenchant ou aggravant l’endométriose chez certaines femmes.

L’endométriose est donc une maladie qui peut être très handicapante et qui doit bien souvent faire appel à des traitements médicamenteux lourds comme la chirurgie pour soulager les symptômes.

Le traitement de l’endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche plus de 40% des femmes en âge de procréer. Cette pathologie qui se manifeste par des douleurs chroniques, des dysfonctionnements mictionnels et des saignements peut entraîner l’infertilité.

L’endométriose survient quand du tissu endométrial, qui tapisse la cavité utérine, se développe hors de celle-ci.

Il s’agit d’une pathologie complexe caractérisée par un épaississement progressif des glandes endométriales au niveau de différentes parties du corps (trompes, ovaires, ligaments, trompes…).

Les symptômes sont variables d’une femme à l’autre et sont liés à la localisation de la pathologie : douleurs pelviennes ou abdominales pouvant être intenses et récurrentes ; règles abondantes (maux de dos) ; troubles urinaires ou anormales; infertilité… En France, 1 femme sur 10 serait concernée par cette maladie dont les causes restent encore floues pour les chercheurs. Pour le moment aucun traitement curatif n’a été mis au point mais plusieurs pistes existent afin d’atténuer les symptômes comme le soulagement des douleurs grâce à certains traitements hormonaux ou encore une prise en charge psychologique adaptée aux patient(e)s.

La recherche fait donc preuve de beaucoup d’enthousiasme pour trouver un remède contre cette maladie qui touche principalement les femmes jeunes.

La prévention de l’endométriose

Les femmes sont de plus en plus conscientes des risques liés à l’endométriose.

Les causes de cette maladie sont encore méconnues, mais les études récentes montrent qu’il existe un lien entre l’environnement et la maladie. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine du développement d’une endométriose, dont les hormones sexuelles féminines, le tabac, le stress ainsi que certains pesticides. Une alimentation trop riche en graisses animales ou en œstrogènes favorise également le développement de la maladie.

Les études ont montré que certaines molécules chimiques utilisées pour traiter les cultures vivrières (pesticides) augmentent aussi le risque d’endométriose chez les femmes qui y sont exposées.

L’alcool est également une cause probable dans le développement de cette pathologie. En effet, certaines études ont montré que des niveaux élevés d’œstrogènes dans le sang peuvent conduire à des anomalies des tissus utérins semblables aux symptômes de l’endométriose. Aujourd’hui, il est possible de se prémunir contre cette pathologie grâce à un traitement médicamenteux qui permet notamment une réduction importante des douleurs menstruelles ainsi que de limiter la taille des kystes génitaux

L’endométriose et la fertilité

L’endométriose est une maladie qui touche près de 10% des femmes.

Les symptômes sont variés : douleurs chroniques, règles abondantes, troubles digestifs et urinaires… Il n’existe aucun traitement pour guérir l’endométriose. Cependant, il est possible d’en limiter les symptômes et de faciliter la fertilité.

La fertilité chez les femmes atteintes d’endométriose peut être réduite jusqu’à 50%. En cause : les menstruations abondantes provoquent un dérèglement hormonal qui affecte la qualité du sperme.

Il existe toutefois des solutions pour limiter ces effets sur la fertilité à court terme comme à long terme.

L’endométriose et la grossesse

L’endométriose est une maladie qui se caractérise par l’inflammation des cellules de la muqueuse utérine. Cela peut provoquer des douleurs et des problèmes d’infertilité. Cette pathologie a été diagnostiquée chez plus de 50% des femmes souffrant d’infertilité. Elle touche principalement les femmes jeunes, entre 20 et 30 ans.

La recherche mondiale sur ce sujet n’a pas encore permis de trouver un remède efficace contre l’endométriose. Malheureusement, il n’y a quasiment pas de statistiques disponibles sur le nombre de grossesses et d’enfants qu’ont obtenues les patientes atteintes d’endométriose, mais la plupart ont eu recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP). En effet, ces patientes ne sont généralement pas en mesure d’avoir un enfant naturellement, car elles ne disposent pas du matériel fœtal adéquat pour éliminer le tissu endométrial (des fragments de muqueuse utérine) qui se trouve sur leur propre corps ou celui du fœtus. Parfois, la croissance du tissu endométrial peut être si importante qu’elle peut obstruer les trompes de Fallope et empêcher une grossesse normale. De plus, ces patientes doivent subir une intervention chirurgicale qui consiste à retirer les tissus endométriaux ou à procéder à une hysterectomie radicale

Le soutien aux femmes atteintes d’endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche environ 10% des femmes. Cette maladie provoque des douleurs extrêmement intenses pendant les menstruations, et peut également causer de l’infertilité.

L’endométriose est aussi associée à d’autres problèmes de santé comme un risque accru de cancer, d’infertilité et d’infections urinaires chroniques. On estime que l’endométriose touche environ 1 million de femmes aux États-Unis seulement.

La Dre Lisa Moser, médecin spécialiste en endocrinologie au centre médical Wexner du Nationwide Children’s Hospital à Columbus (Ohio), affirme qu’environ 70% des femmes atteintes d’endométriose n’ont pas encore été diagnostiqués par un professionnel de la santé. Ce diagnostic tardif entraîne souvent une perte importante de revenus pour les patientes atteintes d’endométriose, car elles ne peuvent plus travailler à plein temps ou prendre soin de leur famille comme ils le devraient.

En conclusion, le CBD est un remède naturel pour l’endométriose. C’est une solution 100% naturelle et sans effets secondaires. Il est très simple d’utilisation. Le CBD permet de réduire les douleurs ainsi que la fatigue ressentie au cours de cette maladie gynécologique qui touche une femme sur dix. Il est donc important de consulter un professionnel pour bénéficier des bienfaits du CBD pour soigner son endométriose.

Les derniers articles